Noronha, joyau de la nature

Noronha, joyau de la nature

0

Aout 2009

 

Situation

Si je vous parle d’un lieu où lorsque vient le soir personne ne verrouille sa porte, où la criminalité est quasiment inexistante, où le nombre de touristes est intentionnellement limité pour préserver l’équilibre écologique et où chaque visiteur s’acquitte d’une taxe environnementale quotidienne de quinze euros, penseriez-vous que je vous parle du Brésil? Probablement pas!

Et pourtant, un petit archipel résiste encore aux déviations et autres influences du continent ! Situé à trois cent quarante kilomètres des côtes brésiliennes, Fernando de Noronha se compose de vingt et un îlots d’origine volcanique. D’une superficie totale de vingt six kilomètres carré, il est situé dans l’océan atlantique tout près de l’équateur. L’île principale, la seule habitée, mesure dix kilomètres de long et jusqu’à trois kilomètres de large. Cet archipel est apparu il y a quelques mois aux feux de l’actualité, suite au tragique accident de l’Airbus qui faisait le trajet Rio-Paris.

 

L’impressionant Morro do Pico vu de la plage – Fernando de Noronha
Dois Irmãos et Morro do Pico a l’arrière-plan – Fernando de Noronha
Dois Irmãos – Fernando de Noronha
Place centrale ou les prisonniers recevaient leurs punitions – Fernando de Noronha

 

Histoire

Découvert en 1502 par les portugais, l’archipel doit son nom à Fernao de Loronha qui le reçut en cadeau en 1504 de la part de son ami, le roi du Portugal, Manoel Ier. Cependant Loronha oublia rapidement son présent et ne le vit jamais.

Passé aux mains de l’Angleterre, de la France et des Pays-Bas, il est revenu sous le joug du Portugal en 1737.

Tout d’abord colonie pénitentiaire, les troupes américaines l’utilisent comme base militaire pendant la seconde guerre mondiale et à nouveau, durant la guerre froide contre l’Union Soviétique dans les années 50 et 60. Depuis 1988, ces îles sont ouvertes au tourisme à quatre vingt cinq pourcent d’origine brésilien. Plus des deux tiers de sa surface est un parc national marin et est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2002.

Cannon remaining from the colony times – Fernando de Noronha
Church – Fernando de Noronha – Brazil

 

Hotels et transports dans Noronha

Noronha’s buggies

 

En ce lieu préservé il n’y a point d’hôtel. Les logements ou « pousada » sont chez l’habitant. Les infrastructures sont sommaires. Seule une route goudronnée longue de sept kilomètres traverse l’île habitée et les buggys, moyen de transport communément utilisé, permettent de rouler en dehors de l’axe principal unique.

 

Nature et conservation

Morro do Pico, Fernando de Noronha

La nature est particulièrement protégée. La faune et la flore sont riches et variées. Des organisations non-gouvernementales de protection et d’étude de différentes espèces sont très actives sur l’île : il y a Projeto Golphinho Rotador pour les dauphins, le Projet Tamar pour les tortues, d’autres étudient les requins, les oiseaux ou les crustacés.

Certaines erreurs écologiques commises il y a bien longtemps par les portugais laissent des traces encore aujourd’hui. Deux espèces de lézards introduites pour manger les rats préférèrent les œufs, les oisillons, ainsi que les tortues à peine écloses. Mais il est aujourd’hui trop tard pour faire marche arrière.

 

Les plages paradisiaques de Fernando de Noronha

L’archipel est bien connu pour ses deux îlots frères que l’on peut admirer au crépuscule depuis la « Baia dos porcos ». L’imposant pic “Morro do pico” est également une des beautés locales.

L’île principale est entourée de seize plages paradisiaques, propres et quasiment désertes. Il est difficile de ne pas s’y arrêter.

La “Baia do Sancho” est sans aucun doute la plus somptueuse et figure en première place du classement brésilien des plus belles plages. L’eau y est limpide, le rivage encadré par une végétation dense et arborée. Le lieu est idéal pour la plongée libre avec masque et tuba. On y rencontre fréquemment des raies, des tortues, une faune riche.

Cependant l’accès à la plage est difficile, il faut descendre la falaise haute de cinquante mètres. Deux échelles permettent d’accéder à un étroit passage entre les roches, puis un grand nombre de marches d’escalier mènent à la plage. C’est ardu, mais l’expérience et le spectacle en valent vraiment la peine.

Baia do Sancho, Fernando de Noronha heavenly beach
Difficult access to Baia do Sancho
Alone in the paradise – Fernando de Noronha
Fernando de Noronha ocean side island offers impressive waves

 

La baie des dauphins

A proximité de la Baie de Sancho se trouve la Baie des Dauphins ou Baia dos Golfinhos. Les dauphins à long bec s’y regroupent en grand nombre tous les matins, dès l’aurore, afin de venir s’y abriter après une nuit de chasse et avant de repartir pour leur odyssée marine.

Ces dauphins appelés en anglais “spinner dolphin” et en portugais “golfinho rotador” (dauphin tournant), sont connus pour leurs sauts spectaculaires. Ils peuvent réaliser jusqu’à sept pirouettes durant le même bond. Il est impressionnant de les voir si nombreux depuis l’observatoire situé en haut de la falaise, cinquante mètres au dessus de la mer.

“Baia dos Golfinhos”, Dolphins’ Bay, Fernando de Noronha
Employees counting the dolphins (on the left side) at the “Baia dos Golfinhos”, Fernando de Noronha
Dolphins far away, from above the cliff at “Baia dos Golfinhos”, Fernando de Noronha
Bird flying from above the cliff at “Baia dos Golfinhos”, Fernando de Noronha

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les employés de l’organisation “Projet dauphins à long bec” (Projeto Golphinho Rotador) les recensent chaque matin pour suivre leur évolution. En moyenne trois cent quinze dauphins entrent chaque jour dans la baie pour s’y reproduire, prendre soin de leurs petits ou encore pour s’abriter des attaques de requins. Il est déjà arrivé que près de deux milles dauphins soient dénombrés. Il s’agit de la plus grande quantité au monde de dauphins résidents dans un endroit donné.

 

La plage des tortues

A l’opposé de l’île, se trouve la “Baia do Sueste”. Les tortues de mer viennent y pondre de septembre à mars. Les nids sont protégés par les patrouilles du “Projet Tamar” (Projeto Tamar). Il est possible de voir les tortues en ce lieu tout au long de l’année, à condition de pénétrer dans la mer avec palmes, masque et tuba et de nager au-delà de la ligne des vagues qui entrent dans la baie.

 

The fabulous Baia do Sancho, Fernando de Noronha, Brazil
Underwater the fabulous Baia do Sancho, Fernando de Noronha, Brazil

 

La plongée à Fernando de Noronha

Diving in Fernando de Noronha

La plongée sous-marine est toute l’année de bonne qualité. Elle est réputée comme étant la plus généreuse du continent sud-américain. L’eau y est d’une température agréable de 26oC de moyenne. La visibilité est exceptionnelle, allant de 25 mètres jusqu’à 45 mètres durant les mois de septembre et d’octobre. Il n’y a pas de corail ni de vie microscopique comme il en existe dans l’Océan Indien. L’univers sous-marin de Noronha est intéressant pour ses formations rocheuses volcaniques. Les passages étroits, les tunnels et les cavernes en font un endroit très particulier. Les espèces marines sont de grande taille et généralement nombreuses. Il n’est pas rare de croiser des dauphins sous l’eau et si l’on n’a pas la chance de les voir en plongée, ils accompagnent souvent les bateaux pendant la navigation.

 

 

Atlantis dive club fleet in Fernando de Noronha
Noronha’s spinner dolphins are swimming close to the boat
Splendid arch underwater at Pedras Secas, Fernando de Noronha
Giant stingray laying on Pedras Secas ground, Fernando de Noronha

La caverne de Sapata

La somptueuse caverne de Sapata dispose d’une très large entrée. Avec un peu d’imagination, elle fait penser à une bouche. Un grand mérou y vit. S’il est semble-t-il encore assez jeune, il pèse déjà plus de cent kilos.

Sapata cave dive site, Fernando de Noronha
Entering the Sapata cave, Fernando de Noronha
Giant grouper living in the Sapata cave, Fernando de Noronha
Stingray laying down on the Sapata cave ground, Fernando de Noronha

Faune

Les grandes raies pastenagues sont visibles à chaque plongée.

Requins de récif et requins nourrices se rencontrent souvent et principalement dans le superbe récif de Pedras Secas. Il est fréquent de croiser une tortue et même, lors d’une plongée de nuit, d’en voir dormir sous un rocher. Les bancs de poissons sont nombreux. Raies Mantas et requins marteaux peuvent être vus occasionnellement.

Stingray laying down at 42 meters depth, Fernando de Noronha
Diver jumping into the water for a night dive, Fernando de Noronha
Turtle sleeping during a night dive, Perdras Secas, Fernando de Noronha
Huge lava rocks underwater Fernando de Noronha

Epaves

L’épave “Corveta V17” est celle d’un navire de guerre de la marine brésilienne qui sombra en 1982 après avoir heurté un récif qui ne figurait sur aucune carte.

Elle dériva, mit 8 heures à couler et toucha le fond marin parfaitement droite par soixante deux mètres de fond. Elle est restée en excellent état.

Plonger pour l’admirer nécessite un mélange Trimix, ce qui rend cette démarche relativement onéreuse et exige une instruction préliminaire très précise. Il est encore possible de voir une mitrailleuse lourde sur le pont du bateau.

Large barrel sponge – Fernando de Noronha
Diver between the huge lava rocks – Fernando de Noronha – Brazil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eleana Stathatos wreck in Fernando de Noronha’s port

Une autre épave peut être vue dans le port de Noronha. Elle est accessible en plongée libre car elle se trouve à environ 6 mètres de profondeur. Il s’agit des restes partiels d’un bateau grec du nom de “Eleani Stathatos” qui coula en 1929.

Fernando de Noronha est un modèle de préservation de l’environnement. L’activité touristique reste limitée par la faiblesse des infrastructures et des moyens d’accès, puisque seulement deux avions de taille moyenne y atterrissent chaque jour. Tout ceci confère à ce lieu un charme unique et en fait un joyau de la nature. Un véritable plaisir pour les yeux.

Clubs de plongee et infos tourisme

Si vous comptez voyager à Noronha et vous ne parlez pas le portugais, munissez-vous d’un bon lexique, car les habitants locaux ne parlent pas autre chose que leur langue nationale.

Seuls 3 clubs de plongée sont installés dans le petit archipel. Le plus plrofessionel d’entre eux est sans aucun doute Atlantis Divers appartenant a Patrick Muller

Les deux autres centres de plongee sont Noronha Divers et Aguas Claras

Les habitants de Noronha ne parlent quasiment que le portugais. Armez-vous d’un lexique car l’anglais ne vous y aidera que tres peu.

Pour avoir une aide touristique locale en anglais, parlez a Adriana de l’agence YourWay:

Cell Noronha 1 (Thais – Operations): 55-81-9984 6964

Cell Noronha 2 (Adriana – Reservations): 55-81-9949 1087

msn & email: adriana@yourway.com.br

skype: dricanoronha

 

Share

Leave a Reply

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.