Plonger aux Maldives

Plonger aux Maldives

0

Maldives, généreuses et azurées

Juillet 2008

Situation

La République des Maldives est située dans l’Océan Indien, dans le sud de l’Inde et du Sri Lanka. Ses îles sont dispersées à travers l’équateur, de 7° 6’ nord jusqu’a 0° 42’ sud et entre les longitudes 72° 32’ et 73° 46’.

L’archipel est formé de plusieurs atolls, chacun d’entre eux est composé d’une jusqu’à plusieurs centaines d’îles. Les Maldives possèdent environ 1200 îles regroupées en une double chaîne de 27 atolls dispersés sur environ 90.000 kilomètres carrés. Il y a environ 200 îles habitées et 100 autres réservées aux stations balnéaires. La loi en vigueur interdit la combinaison des deux sur une même île.

Formation

Maldives vues du ciel

Il y a quelques millions d’années, une grande quantité de volcans émergèrent de l’océan indien. Au fil du temps, progressivement, les volcans coulèrent vers les profondeurs en laissant des récifs de corail sur leurs contours. Ceci, sur une vaste surface de l’océan.

Grâce à leur formation, les récifs restèrent quasiment intacts après le tsunami de 2004. Les récifs pâtirent le plus du tristement célèbre El Niño en 1998.

A notre arrivée

Male, l’ile capitale des Maldives

En voyant les Maldives du ciel, mes sentiments étaient mitigés, j’étais à la fois émerveillé par l’immense beauté des îles vertes flottantes sur une mer d’un bleu intense, mais également attristé à la pensée que ses habitants seraient parmi les premières victimes de la fonte des glaces due au réchauffement climatique. Toutes les îles des Maldives sont seulement à 1 mètre au-dessus du niveau de la mer, à l’exception d’une île qui est à deux mètres d’altitude! Après les Iles Marshall, les Maldives devraient être les prochaines à disparaitre. Je dus chasser rapidement ces idées noires de ma tête afin de découvrir sans arrières pensées cette splendide région.

A notre arrivée à Male, capitale des Maldives, ou plus précisément l'”ile capitale”, Cindy et Rob nous ont accueillis avec un large sourire et nous ont emmenés au “Sea Spirit”, le bateau sur lequel nous allions passer une semaine.

Sea Spirit

Le Sea Spirit et le dohni aux Maldives

Ce bateau de 27 mètres, construit en bois, a été conçu pour accueillir 12 plongeurs. Chaque cabine comprend conditionnement d’air, un lit simple et un lit double, une salle de bain avec eau chaude et sanitaires. Sur le haut du bateau il y a un large pont destiné au repos entre les plongées.

Le bateau, comme tous les bateaux des Maldives, ne possède pas de pont réservé à la plongée à l’arrière. Aux Maldives, on utilise généralement de plus petits bateaux pour arriver aux sites de plongée, en raison des récifs qui rendent l’approche difficile aux plus grands bateaux. Nous avions un bateau confortable de 13 mètres (dohni dans le langage dihvehi local), où chaque plongeur dispose d’une place et d’un panier pour ranger son équipement. Le gilet et le détendeur restent montes en permanence sur le bloc et l’équipe du dohni veille à remplir la bouteille entre les plongées.

Les guides plongeurs

Cindy la divemaster le capitaine du Sea Spirit

Cindy, la guide en chef, était par le passé directrice d’une grande surface Marks & Spencer en Angleterre. Elle décida de se retirer après 20 ans de service afin de se consacrer à son activité favorite, plonger aux Maldives. Elle a un sens de l’humour bien affuté et très “British”, ce qui pimenta la croisière.

Rob, notre second guide, est un grand gaillard venu de Floride. Sa spécialité est la plongée en cavernes. Il y en a beaucoup en Floride. Il a décidé de venir travailler aux Maldives pour quelques années, histoire de goûter à l’eau salée.

Ali, mon ami et guide local, était capable de trouver dans la mer n’importe quel animal, aussi petit soit-il.

Nourriture

Regime de bananes a l’arriere du bateau

Vous savez sûrement que nous, les plongeurs, nous aimons manger.

Le chef, Thilak, originaire du Sri Lanka était très talentueux. Je ne sais pas comment il a deviné, mais il préparait mon type de nourriture préférée. Tout était succulent!

Le matin, j’avais l’habitude de me réveiller très tôt, bien avant tout le monde et j’allais discuter avec Thilak, afin de glaner certaines de ses recettes.

La plongée aux Maldives

Ali le divemaster plonge aux cotes d’une tortue

Au départ, je recherchais une croisière avec un minimum de quatre plongées par jour, mais ce fut introuvable. Toutes les croisières plongées aux Maldives organisent trois plongées à 07:00, 11:00 et 15:00. Après quoi, vous sortez tellement fatigués que vous ne sauriez en envisager une quatrième.

Les courants peuvent être très puissants et l’organisation de la plongée prend du temps. Le temps d’immersion est limité à une heure. La profondeur maximale autorisée aux Maldives est de 30 mètres.

A cause des récifs, des courants et des hautes vagues, il est difficile de plonger chaque soir . Les plongées de nuit sont organisées une ou deux fois dans la semaine, lorsque les conditions atmosphériques le permettent et seulement sur certains sites, réputés sûrs.

Le type de plongée aux Maldives est généralement “drift”.

Types de sites de plongée

Sites de plongee, Maldives

Il existe différents types de plongées aux Maldives. Les plus communs sont les kandus, thilas et giris.

Les kandus sont des canaux ou des cassures dans les récifs qui forment le contour des atolls. Ils permettent le flux de l’eau de l’océan à l’intérieur de l’atoll et inversement. Ces eaux riches en nutriments attirent de nombreux pélagiques, des bancs de poissons, de requins, de raies et autres. On y fait souvent des rencontres très intéressantes. Les puissants courants peuvent inonder ces passages. Il est important de suivre les instructions des guides pour profiter au mieux de la plongée.

Les thilas sont des récifs situés à l’intérieur des atolls ou au milieu d’un kandu. Nombreux d’entre eux sont petits et peuvent facilement être contournés en une plongée, certains autres demandent plus d’une plongée pour être explorés. Le sommet des thilas se situe généralement entre 5 et 16 mètres. Le coeur de l’action se situe sur le côté du thila qui est rejoint par le courant qui passe. Il est recommandé de s’attacher a ce type de récifs à l’aide d’un crochet relié à une corde (reef hook), de manière à regarder l’action sans effort et sans s’essouffler. Ces crochets ne causent aucuns dommages aux récifs.

Les giris ressemblent aux thilas à la différence près que leur sommet se situe juste au-dessous de la surface. Ce sont des sites privilégiés pour les plongées de nuit durant lesquelles on découvre plein de petites créatures cachées.

Les courants

Les courants des Maldives

Les courants sont célèbres pour leur puissance. ceci fait des Maldives un endroit très particulier. La mer est très riche en poissons grâce aux mouvements de nourriture. Un des guides de plongée saute dans l’eau avant la plongée afin de vérifier la force et la direction du courant.

Climat

Bain de soleil sur le pont superieur du bateau avec une vue tipique des  Maldivies

Les îles Maldives sont situées sur la ceinture équatoriale, le climat y est généralement chaud avec des températures variant entre 26 et 32 degrés centigrades tout au long de l’année. Il y a également la saison des moussons.

La meilleure période de l’année se situe entre janvier et avril, bien qu’en février 2008 il ait plu intensément pendant deux semaines.

Notre voyage se déroula durant le mois de juillet, en pleine saison humide (entre avril et octobre). Le temps était clément et les plongées étaient excellentes. C’est également une bonne période pour voir des espèces pélagiques.

La saison sèche se situe entre les mois de novembre et avril. Novembre et avril sont les deux mois de transition durant lesquels l’eau est plus froide que le reste de l’année.

Résumé de voyage

Murène tachetée en pleine séance de nettoyage – Maldives

La semaine sur le bateau incluait cinq jours et demi de plongée. Le premier jour, nous avons eu le temps de nous reposer après notre long voyage et de nous organiser. Notre safari commença l’après-midi même avec une première plongée à “Back Faru”, près de l’île du Club Med. Cela nous a donné un avant goût de ce qui nous attendrait durant la semaine. Le mouvement de l’eau vertical aller-retour était puissant. Il n’était vraiment pas facile de se placer pour prendre des photos. Après la plongée, je racontai a Rob les problèmes rencontrés à cause des courants violents. il me répondit “ce n’est pas un courant violent pour les Maldives!”. Il me fallut peu de temps pour comprendre ce qu’il entendait.

Notre seconde journée débuta près de l’île Lankanfinohu. C’est une station de nettoyage pour les raies mantas. Nous les avons aperçues à la fin de notre plongée, au moment oü nous devions remonter. Durant notre seconde plongée au même endroit, nous eûmes plus de chance . Nous vîmes un grand nombre de mantas et certaines d’entre elles étaient tellement proches qu’il était presque possible de les toucher.

Raie manta nageant au-dessus d’une anemone a la station de nettoyage pres de l’atool de Male, Maldives

A nouveau, les mouvements de l’eau étaient très importants, il fallait saisir le récif avec une main et photographier de l’autre. J’ai eu, la mauvaise idée de plonger avec un “shorty”; mes bras et mes coudes ne me l’ont pas pardonné. Une combinaison entière aurait été préférable.

Nous avons terminé notre seconde journée par une plongée au récif HP (thila) pour voir des créatures minuscules. Je n’ai pas compris pourquoi ce récif se nommait HP, jusqu’à ce jour, ces lettres représentaient pour moi une grande compagnie de développement et de matériel informatique. Certains disent que ce sont en fait les initiales de “haute pression”, car les courants y sont souvent très puissants.

Le troisième jour commença assez péniblement. La mer était très haute et il pleuvait des cordes, nous avons été obligés de reporter la plongée à 9 heures du matin quand le temps se calma. Apres la première plongée à Himmafushi Kandu, nous étions supposés prendre la direction d’un autre atoll nommé Ari, mais l’état de la mer nous empêcha d’effectuer la traversée. Nous sommes donc restés dans l’atoll de Male et nous nous sommes dirigés vers le point sud de l’atoll. A Embudhoo Express, nous avons vu la célèbre crevette mante paon multicolore, capable d’attraper des proies à une vitesse phénoménale. Je souligne que Laurent Ballesta avait réalisé une impressionnante série de photos montrant une crevette mante attrapant un poisson.

La dernière plongée de la journée se fit sur une épave à Kuda Giri. De nombreuses épaves aux Maldives ont été coulées par des stations balnéaires du coin afin de créer de nouveaux sites de plongée.

Schooling blue striped snappers, Maldives

Le matin du quatrième jour, la mer était parfaitement plate. Le ciel était partiellement nuageux et le temps était splendide. Notre première plongée se déroula à Cocoa Thila. Le sommet du thila était à 16 mètres, ce qui nous obligea à descendre relativement profondément. A 30 mètres, nous sommes tombés nez à nez avec un requin nourrice qui dormait sous un rocher, des bancs de carangues et autres. Au sommet du thila, nous avons rencontré deux grandes tortues vertes nageant dans le courant.

Nous avons continué notre expédition en direction du point sud de l’atoll. Hathi Kolhu est connu pour sa population d’anguilles à rubans (bleues et jaunes), très photogéniques. L’endroit est aussi connu pour ses poissons feuille.

La plongée suivante à Heart Thila. L’endroit doit sont nom à sa forme de cœur. Nous avons pu y voir de petites créatures comme par exemple des minuscules crevettes vivant dans des anémones, des crabes porcelaine et autres.

Cette quatrième journée fut la seule ou nous avons plongé à quatre reprises. Nous avons eu droit à une superbe plongée de nuit au même endroit que la précédente. Nous avons eu la chance de voir de nombreuses espèces dont un crabe araignée, un poisson perroquet juvénile qui ne cessait pas de bouger…

Le soleil se leve sur l’ile Guraidhoo, Maldives

A l’aube du cinquième jour, nous avons pu apprécier un lever du soleil de rêve au-dessus de l’Ile de Guraidhoo. Notre journée commença par une plongée dans le passage de Cocoa ou nous avons pu voir de grands homards, des requins à pointes blanches, de splendides gorgones rouges….

Nous avons surnommé notre seconde plongée dans le passage de Lhosfushi, la “machine à laver”. Ce fut la plongée avec le courant le plus puissant que l’on ait eu durant tout le voyage. Il n’était pas possible de rester sur place, nous ne pouvions que nous laisser glisser avec le courant. Nous y avons vu de gigantesques bancs de zancles, quelques requins à pointes blanches et des bancs de carangues, mais le courant était si fort qu’il nous était difficile d’apprécier quoi que ce soit. J’ai toutefois voulu tenter une expérience insolite ;-), J’ai essayé de voir lequel entre ma tête et le récif était plus dur et j’ai pu conclure rapidement! En fait, alors que je me laissais aller avec le courant, je photographiais des carangues au-dessus de moi, lorsque ma tête percuta le récif à vive allure. Je dois avouer que cette expérience me laissa un goût amer.

Crevette mante, Maldives

Pour finir la journée plus calmement, nous avons plongé à Gaathu Giri. Nous y avons vu des poissons flûte jaunes, de minuscules crevettes vivant sur les étoiles de mer, des mollusques et plus.

Le sixième jour fut notre dernière journée complète de plongée. Nous avons commencé par une plongée à Dhighu Thila. Un banc de raies aigles est passé devant nos masques, nous avons vu également d’immenses anémones et autres. Deux plongées suivirent à Miyaru Faru (Miyaru signifie requin) et à Banana Reef (le nom est du à sa forme de banane). Ensuite, nous avons repris la route en direction d’Himmafushi, près de l’Ile de Male.

Au matin du septième jour, les plongeurs qui ne devaient pas prendre l’avion dans la soirée avaient l’opportunité de plonger une dernière fois à la station de nettoyage des raies mantas en guise d’au revoir. C’est vraiment émouvant de voir ces créatures majestueuses nager lentement si près de nous.

Deux clips video du sejour aux Maldives, par Ran Ton

Clip des Mantas

Clip plongée Maldives

 

Infos supplémentaires à connaitre

Une nouvelle journee de labeur aux Maldives

Quelques suggestions relatives à l’équipement de plongée

Anemone et poissons clowns, Maldives

La température de l’eau varie entre 28 et 30 degrés tout au long de l’année. Une combinaison fine de 2 ou 3 mm sera parfaite pour la fonction. Les courants étant très puissants et les récifs peu tendres, je recommande vivement d’avoir une combinaison complète. Cela protègera vos coudes et vos genoux.

Il est important d’avoir un parachute pour être vu par le bateau avant de faire surface.

Dans certains cas, le “reef hook” peut être utile.

Photo sub

Raie manta a la station de nettoyage, Maldives

Si vous possédez un appareil SLR avec un équipement lourd et vous ne voulez pas prendre le risque d’envoyer une partie du matériel en soute, il vaudrait mieux avoir un sac de photo, pas trop grand, pour ne pas attirer l’attention dans les aéroports. Mon sac est un peu trop gros et je dois souvent persuader le personnel de l’aéroport de le laisser passer en cabine. Ils sont généralement compréhensifs . Comme mon sac est aussi trop lourd, je prends soins de transférer, avant de rentrer dans l’avion, une partie du matériel (objectifs, flashs…) dans ma veste photo.

Soyez prêts à affronter les courants avec votre appareil. Le volume des caissons et les flashs n’aidant pas.

Dans certains cas, une dragonne peut aider à ne pas perdre l’appareil dans l’eau.

Ayez un objectif grand-angle ou même fish-eye pour photographier les mantas et peut-être même les requins baleines. Un objectif macro s’avérera aussi fort utile.

Si vous recherchez des photos contenant le soleil, vous pourriez choisir une période de l’année moins nuageuse. J’y étais pour ma part en juillet et le soleil était constamment cache. La période entre janvier et avril est idéale, mais c’est aussi une question de chance.

La vie sous-marine

Duo de requins de recifs a pointes blanches, Maldives

Requins

Les Maldives ne sont plus cataloguées comme destination plongée requins et ce depuis le début des années 2000. La cause en est la surpêche. Il n’est plus fréquent de voir des requins gris comme c’était le cas dans toutes les Maldives il y a à peine 10 ans.

Il existe encore certains sites où ils sont visibles en bancs. L’un de ces endroits se trouve loin de Male, dans le sud de l’atoll de Huvahoo, à l’extrême sud des Maldives. Les plongées s’y déroulent dans des courants très puissants. Il est possible de joindre l’atoll par hydravion “air-taxi”. On peut résider dans l’une des stations balnéaires de l’atoll et monter sur des bateaux de plongée qui sortent quotidiennement.

Maya Thila est un autre site qui est souvent visité par les requins gris. Il est plus proche des îles centrales, à l’intérieur de l’atoll Ari. Il est même possible d’y arriver à bord d’un bateau de croisière au départ de Male, si le temps permet la traversée entre les atolls. Les requins n’y viennent pourtant pas en grande quantité comme on peut les voir dans l’atoll du sud. Il y a aussi un grand barracuda qui réside dans les eaux de Maya Thila.

Les requins à pointes blanches peuvent être vus aisément dans tout le pays.

Il arrive parfois de voir des requins marteaux dans la partie sud de l’atoll Rasdoo, près de l’atoll Ari. On les rencontre en petits groupes,et ils nagent en profondeur près du sol à 40 mètres.

Les requins baleines peuvent être vus à Maanigili, dans le sud de l’atoll Ari. Cet endroit peut être rejoint lors d’une croisière de 12 jours au départ de Male ou alors sur des bateaux sortant quotidiennement des stations balnéaires. Les requins baleines que l’on peut y voir ne dépassent pas 5 ou 6 mètres.

Baleines pilotes, Maldives

Dauphins et baleines

Nous avons croisé à plusieurs reprises des bancs de dauphins et de baleines pilotes. En revanche, il est plus difficile de les rencontrer en plongée.

Raies mantas

Elles peuvent être vues tout au long de l’année dans l’ensemble des Maldives. Cependant, c’est dans les stations de nettoyage qu’on les trouve en plus grande quantité. On les voit alors de très près comme à l’île de Lankanfinohu. Elles sont visibles à l’est ou à l’ouest de l’île en fonction de la saison et des moussons.

Tortues

Il y en a beaucoup dans tout l’archipel. Il y a même certains sites, dans des cavernes sous-marines ou il est possible de les voir dormir et même s’accoupler.

Vie micro

Il y a une vie microscopique très riche. De nombreuses espèces sont si petites ou transparentes qu’il est souvent difficile de les repérer et de les photographier. Certaines d’entre elles ont l’air si étrange qu’on croirait avoir découvert une nouvelle espèce.

Share

Leave a Reply

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.