Rencontre avec les Dauphins Roses

Rencontre avec les Dauphins Roses

1

Dauphins Roses – Deuxième partie

Juillet 2009

A l’aube, nous quittons le lodge d’Ariau, à 60km de Manaus. La brume se lève sur les eaux couleur café du Rio Negro. Dans le canoë, nous naviguons vers la baie afin d’admirer le lever du soleil. Il ne fait pas encore clair, la brume laisse entrevoir un ciel nuageux. Tout à coup, nous entendons des sons stridents non loin. Ces sons s’intensifient et ne cessent pas. Les botos sont là, ils nous contournent. C’est la première fois que nous les rencontrons. Ils sont en pleine partie de chasse. Nous les voyons sortir leur fin bec et leur tête volumineuse hors de l’eau avant de replonger. Ils sont d’une rapidité fascinante. Le soleil se lève doucement à l’horizon et les dauphins roses passent et repassent comme pour nous narguer. L’image de ces créatures croisant avec le soleil levant en arrière-plan est inoubliable.

Le jour levé, nous avons quitté la baie. Nous avons navigué durant plus d’une heure dans les étroits affluents du fleuve noir pour arriver au beau milieu de la jungle. Là, Romero, notre guide local, moitié indien et moitié européen, nous débarqua du canoë afin de nous faire gouter une expérience de trekking survie. Il nous emmena au centre de la foret et nous balada, des heures durant, dans une chaleur humide à plus de 70%. Nous nous sentions un peu comme dans un bain turc mais en moins confortable et sans serviette pour essuyer le front qui coulait de sueur.

Foret Amazonienne vue du Rio Negro
Bob Marley en Amazonie

 

 

 

 

 

 

 

Romero avait toujours une petite phrase pour nous encourager. D’abord il nous a dit qu’il fallait absolument garder le rythme car si l’on se perdait, il serait difficile de nous retrouver sains et saufs. Ensuite il nous expliqua certaines petites choses à faire et à ne pas faire si l’on venait à se perdre. Grimpant a un arbre il nous dit, ne manger surtout pas ce fruit car sinon votre tete tournera dans les 30 minutes et après une heure vous perdrez connaissance. Puis il grimpa à un autre arbre, il en ramena des noix. En les épluchant il en sortit des vers qu’il mangea et expliqua : « si vous mangez six vers comme celui-ci, vous êtes nourris pour la journée.

De retour dans le canoë après cette expérience exténuante mais enrichissante, nous avons repris la route de notre lodge. Sur le retour, nous avons croisé un bateau de pêcheurs en pleine action. Les dauphins étaient là. Ils tournaient autour des filets et participaient au banquet. Les poissons en grand nombre, sautaient pour essayer d’échapper aux filets.

Romero donnant une lecon de survie si l’on se perd en Amazonie
Pecheurs au travail sur le Rio Negro, les dauphins roses tournent autour de leur embarquation

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuâmes notre route et dix minutes avant d’arriver au lodge, nous sommes passes près d’une petite maisonnette construite le long des flots. Là, à nouveau, les botos firent leur apparition. A bout de souffle, le groupe voulut rentrer au logis. Aussitôt arrive, j’insistai auprès de Romero pour qu’il m’emmène aussitôt revoir les dauphins.

Dauphins roses croisant dans le Rio Negro
Un peu de poisson pour les botos

 

 

 

 

 

 

 

Dauphins roses/botos en pleine partie de chasse dans le Rio Negro

 

De retour a la maisonnette, je pénétrai dans l’eau et en apnée, je vis ces créatures sympathiques au rictus notoire, sortir de nulle part, tourner autour de moi avec cette vitesse et cette souplesse qui leur appartient. Le ballet dura pendant plus d’une heure et quand ils s’éloignaient un peu trop, quelques poissons jetés à l’eau les faisaient se rapprocher rapidement.

 

Je les quittai heureux de cette rencontre. Je me suis même senti chanceux, car le groupe qui alla voir les dauphins au même endroit, plus tard dans la journée, eut la déception de n’en voir aucun. Je n’aurais personnellement pas pu rentrer d’Amazonie sans avoir eu le plaisir de ce face -à-face.

Comment nager avec les dauphins roses d’Amazonie?

Il est possible de rencontrer les botos dans plusieurs pays d’Amérique du Sud. Si vous désirez les voir de près, le Brésil est la destination idéale. Il faut pour ce faire, partir pour Manaus en Amazonie (Paris-Sao Paulo-Manaus) et de la, prendre le bateau soit jusqu’au lodge d’Ariau ou un autre situé dans la région. Il vaut mieux organiser le voyage d’avance par une agence sure, car il y a de nombreux agents de voyages arnaqueurs dans la région de Manaus. J’ai pour ma part été bien conseille par une agence de voyage brésilienne et francophone. Des tours en canoë a moteur sont organises par les lodges jusqu’aux points de rencontre des dauphins.

Pour info, il n’y a pas de clubs de plongée sur le Rio Negro, car l’eau y est très sombre, la profondeur ne dépasse pas les 8 mètres. Ceci n’en fait pas une destination plongée bouteilles, mais vous pourrez pourtant y accomplir ce rêve inoubliable de nager avec les dauphins roses. Prenez votre matériel de snorkeling avec vous car il n’est pas fourni sur place.

Si vous désirez toutefois, aussi plonger en scaphandre au Brésil, vous pouvez rajouter un des nombreux sites intéressants sur la cote Atlantique, ou des plongées en grotte (très réglementées au Brésil) ou encore aussi le superbe archipel de Fernando de Noronha.

Voir aussi la premiere partie de l’histoire des dauphins roses, Gallerie-photo sous eau des dauphins roses, Gallerie-photo (seche) d’Amazonie

Share

Leave a Reply

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.